Selon l'archevêque de Canterbury, la population n'espère plus un règlement du conflit israélo-palestinien

LONDRES (AP) - Ceux qui vivent dans la région ont presque perdu tout espoir qu'une solution politique puisse être trouvée au conflit israélo-palestinien, devrait déclarer l'archevêque de Canterbury, lors de son discours prononcé à l'occasion lundi de Noël, selon des extraits diffusés dimanche.

De retour d'une visite en Terre Sainte, le dirigeant de l'Eglise anglicane Rowan Williams devrait affirmer lundi à quel point il lui a semblé grave le nombre de gens dans la région qui ont abandonné tout espoir d'un accord de paix négocié, et devrait exhorter le reste du monde à ne pas tourner le dos au Proche-Orient.

Les communautés israélienne comme palestinienne craignent un futur qui les verraient disparaître "pendant que le monde regarde ailleurs", estime l'archevêque de Canterbury, selon les extraits.

"Allons voir, allons écouter; faisons leur savoir, Israéliens et Palestiniens, qu'il seront entendus et pas oubliés", devrait-il souhaiter lundi.

Durant sa visite à Bethléem, ville de Cisjordanie où Jésus serait né selon les chrétiens, Rowan Williams a estimé que le mur de sécurité construit par les Israéliens et traversant la ville symbolisait ce qu'il y a de "profondément mauvais dans le coeur humain".

Samedi, l'archevêque a durement critiqué le gouvernement britannique en expliquant que "le manque de clairvoyance" et "l'ignorance" des politiques britanniques en Irak faisaient courir un risque aux communautés chrétiennes de la région. AP

gb/v296